Rechercher
  • BL Atelier

C'est quoi ton plan ?



« Ah oui, mais moi, je veux juste un plan ! » C’est une phrase que j’entends souvent - et beaucoup de mes confrères aussi, j’en suis sûre - depuis que je suis installée comme architecte.


Le rendez-vous client se passe normalement, on se rend sur place pour recueillir toutes les informations, faire l’état des besoins et des contraintes, on s'imprègne doucement du projet. Mais quand on explique un peu comment les choses vont se passer, qu’il va falloir établir un relevé préalable, que l’on va mettre tout cela au propre et que l’on établira ensuite un premier plan sur lequel on pourra travailler, les choses changent.

Quand, surtout, on commence à mettre un prix et un délai devant tout cela, on nous renvoie la formule magique. « Ah oui, mais moi, j’ai juste besoin d’un plan ! »


Comme s’il suffisait de mettre une pièce dans la machine pour obtenir immédiatement un plan tout bien dessiné et que l'on va pouvoir utiliser soi-même, bien tranquillement.


Sauf que non. Ça ne se passe pas comme ça. Un architecte, il ne dessine pas ses plans à la main, sur un coin de table, en cinq minutes après un rendez-vous. Comme il a fait des études et qu’il aime un peu son métier, il essaye en général de faire les choses comme il faut. Il respecte les épaisseurs, il intègre les contraintes de structure et toutes sortes de petites choses. Et il y a, qu’on le veuille ou non, une réflexion qui demande du temps et un peu de compétence. Bref, on ne peut pas juste « faire un plan ».


Et puis, il faut s’entendre sur la notion de plan. Celui que réalise l’architecte en premier lieu, c’est un plan de conception, pas un plan d'exécution. Il définit les différents espaces et propose quelques possibilités d’aménagement. L’idée, c’est de valider la faisabilité technique du projet. Ensuite, ce plan sera complexifié au fil de l’avancée du travail, pour intégrer tous les éléments du bâti (schéma électrique, revêtements de sol, coupes de détail…) et permettre le chiffrage des différents éléments. Mais comme, dès le début, nous travaillons avec des plans massiques, on peut avoir l’impression qu’ils sont immédiatement utilisables et qu’il suffit d’appuyer sur un bouton pour les transformer, par exemple, en modélisation 3D. Mais non, la magie de la technique ne va pas encore jusque là.


Le plan de l’architecte, c’est la mise à plat de son projet. Il y a eu, au préalable, une phase technique de différents relevés très précis, puis une phase de réflexion pour intégrer les contraintes, les besoins et les envies du client dans ce cadre. Et, seulement après, il y a le tracé du plan, qui est assisté par ordinateur, mais qui ne se fait pas tout seul. Tout ne se passe pas comme dans ces logiciels grands publics où on peut imaginer une maison en quelques clics. Tirer des droites et poser des portes, ce n’est pas tirer un plan.


C’est juste rêver un peu…

1 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout